Coupes histologiques

Introduction

La préparation d’une coupe histologique consiste à réaliser des sections, c’est-à-dire des tranches très fines de tissus destinés à être observés par transparence au microscope.

Les coupes à congélation présentent certains avantages que la technique en paraffine n’offre pas : la congélation permet une conservation optimale de l’ADN et de l’ARN. Par ailleurs, certaines protéines dont les épitopes sont dénaturés sous l’action du formol ne peuvent être étudiées en immunohistochimie qu’à partir d’échantillons congelés. De même, certains éléments solubles ne peuvent être marqués ou colorés qu’en utilisant des échantillons congelés. Enfin les coupes à congélation permettent un échantillonnage exhaustif des tissus analysés (coupes sériées d’un cerveau entier de rongeur, par exemple).

Les coupes au vibratome ne nécessitent ni l’inclusion en paraffine, ni la congélation des spécimens et sont parfois requises quand les protéines tissulaires étudiées sont dénaturées par ces procédures.

La coupe permet d’obtenir, à partir d’un échantillon, des tranches d’épaisseurs variables (2µm à 400µm), en fonction des besoins de l’étude et selon l’équipement et le mode de préparation des échantillons.

Microtomes à paraffine

Le microtome permet de réaliser des coupes à partir de tissus enrobés dans des blocs de paraffine. On obtient des rubans de paraffine de coupes très fines qui sont ensuite étalées sur une lame de verre.

Type échantillon : Fixés et inclus dans la paraffine

Epaisseur des coupes : 3 à 10µm

Pour les échantillons enrobés en paraffine, les coupes obtenues sont d’abord placées dans un bain-marie (dépliement du tissu) puis retirées de l’eau, placées sur une lame et mises à sécher.

Stockage : Température ambiante

Equipements disponibles sur la plateforme :

2 RM2245 (Leica) & 1 HM350 (MMFrance)

Microtomes à congélation

Type échantillon : Fixés congelés

Epaisseur des coupes : 20 à 60µm

Les échantillons sont disposés sur une platine réfrigérée par effet Peltier qui les maintient congelés. Les coupes obtenues sont dites « flottantes » car conservées dans un milieu liquide.

Stockage : à +4°C, dans un tampon additionné d’un anti bactérien (ex Azide de sodium), ou à -20°C dans une solution de DMSO/Glycerol ou d’éthylène-glycol (plusieurs années)

Equipements disponibles sur la plateforme :

4 HM450 (MMFrance)

Cryostat

La réalisation de coupes de tissu congelé peut aussi être réalisée sur un cryostat. Les tissus sont enrobés dans un liquide (ex O.C.T.) sous forme de gel à température ambiante qui se solidifie en dessous de -10°C. La dureté du tissu congelé permet de réaliser des coupes plus minces qu’avec un microtome à congélation et les coupes sont, la plupart du temps, directement collectées sur lames.

Type échantillon : Frais ou fixés congelés

Epaisseur des coupes : 10 à 100µm

Le cryostat est utilisé pour couper des sections congelées à basse température (-20 °C < -30°C). Il dispose d’une enceinte réfrigérée qui maintient la température de l’échantillon. Les coupes obtenues sont récupérées sur des lames.

Stockage : dans des boites au congélateur (-20°C ou -80°C), plusieurs années

Equipements disponibles sur la plateforme :

3 CM3050S (Leica), 1 CM1950 (Leica), 2 HM560 (MMFrance), 1 NX50 (MMFrance)

Vibratome

Le vibratome fonctionne en coupant à l’aide d’une lame de rasoir vibrante, ce qui permet d’appliquer moins de pression sur l’échantillon au moment de la coupe et d’éviter toute procédure d’enrobage (paraffine, congélation).

Type échantillon : Fixés ou frais (non congelés)

Epaisseur des coupes : 40µm à 400µm

Stockage : +4°C, dans une solution physiologique contenant un anti-bactérien (eg PBS-azide).

Equipements disponibles sur la plateforme :

1 HM650V MMFrance), 2 VT1000S (Leica), 1 VT1200 (Leica)