Colorations

Les colorations réalisées sur lames, accentuent les contrastes pour mieux reconnaître les différents éléments de la préparation. Il existe deux grandes groupes de colorations

Les colorations de routine

Hématoxyline – Éosine

La coloration Hématoxyline et Eosine (H&E), considérée comme le « Gold standard » pour le diagnostic médical, est utilisée de façon routinière dans les laboratoires d’histopathologie, car elle permet aux pathologistes et aux chercheurs d’obtenir une vue très détaillée du tissu. Elle permet une coloration des structures cellulaires comme le cytoplasme, le noyau, les organelles et les composants extracellulaires. Cette information est parfois suffisante pour établir un diagnostic sur l’organisation (ou la désorganisation) des cellules du tissu et montre également les anomalies ou les indicateurs particuliers des cellules (comme les changements du noyau typiques de certains cancers).

Principe

L’hématoxyline est un colorant basique. Il est utilisé pour colorer les structures acides d’un bleu violacé. Les acides nucléiques (l’ADN dans le noyau et l’ARN dans les ribosomes et dans le réticulum endoplasmique rugueux) sont ainsi colorés par l’hématoxyline.

L’éosine est anionique et agit comme un colorant acide. L’éosine est chargée négativement et colore les structures basiques (ou acidophiles) en rouge ou rose. La plupart des protéines du cytoplasme étant basiques, l’éosine se lie à ces protéines et permet donc de les visualiser.

En résumé, les tissus colorés à l’hématoxyline éosine présentent un cytoplasme coloré en rose-orange et des noyaux colorés en bleu/violet. L’éosine colore également les hématies intensément (rouge cerise).

Les colorations spéciales

Les techniques histochimiques sont basées sur des réactions biochimiques qui permettent de mettre en évidence in situ, différents constituants (lipides, glucides, protéines, acides nucléiques, métaux, etc).

Les colorations spéciales ont pour but de mettre en évidence des constituants particuliers des cellules (glycogène, mucus, pigments, etc), ou de la matrice extra-cellulaire (collagènes, fibres élastiques, amylose, etc), ainsi que des agents infectieux (bactéries, parasites, champignons).

De nombreuses colorations (solutions et protocoles) sont à disposition sur la plateforme pour la caractérisation de vos tissus.

  • Acétylcholinestérase ou AChE (neurotransmetteur Acétylcholine)
  • Bleu de toluidine (coloration basique fixant les acides nucléiques et permettant également l’observation de types cellulaires particuliers, eg mastocytes)
  • Bleu de luxol (myéline)
  • Crésyl violet (coloration des ribosomes particulièrement abondant dans les neurones)
  • Cytochrome Oxydase (marqueur « métabolique », chaine respiratoire des mitochondries)
  • Fluorojade (neurodégénérescence)
  • Golgi (imprégnation argentique permettant de voir la morphologie fine des neurones)
  • Perls (fer)
  • Rouge Alizarine et bleu alcian (os et cartilages)
  • Rouge Congo (substances amyloïdes)
  • Thioflavine (dégénérescences neurofibrillaires et plaques séniles)
  • Trichrome de Masson (noyaux, cytoplasme et collagène)

Recommandations

Des conditions spécifiques de fixation et d’inclusion peuvent être requises pour chaque coloration. N’hésitez pas à nous contacter

Livrables

Lames colorées et/ou numérisées

Sur le même sujet